Colloque du 11 septembre

Pourquoi ce colloque ?

Comment peut-on laisser tous ces enfants et adolescents différents sans suivi scolaire spécifique pour que leur vie soit meilleure ? 

Malgré le courage des écoles, collèges, lycées et des enseignants, malgré la bien vaillance des associations de parents d’enfants et d’adolescents différents, pour que chacun se sente épaulé ! 

Sous l’impulsion de François BEIGER, Fondateur et Président de l’Institut Français de Zoothérapie, venez nombreux pour partager ensemble ce Colloque.

Objectifs pédagogiques

Les Troubles Spécifiques des Apprentissages (TSA)

1. Présentation

Le préfixe « dys » vient du grec δΰσ qui exprime une idée de difficulté, de trouble.

On regroupe sous “troubles Dys” les troubles cognitifs spécifiques et les troubles des apprentissages qu’ils induisent.

Les troubles cognitifs spécifiques apparaissent au cours du développement de l’enfant, avant ou lors des premiers apprentissages, et persistent à l’âge adulte.

Ils ont des répercussions sur la vie scolaire, professionnelle et sociale, et peuvent provoquer un déséquilibre psycho-affectif. Leur repérage, leur dépistage et leur diagnostic sont déterminants.

Dans les TSA, on distingue :

1) Dys – lexie qui s’applique à la lecture
2) Dys- phasie au langage
3) Dys- calculie à l’apprentissage du calcul
4) Dys- orthographie à l’apprentissage de l’orthographe
5) Dys – graphie à l’écriture et au dessin
6) Dys – praxie aux gestes
7) Troubles du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H)

Il s’agit de troubles permanents qui ne disparaissent jamais complètement.

Les problématiques de retard scolaire sont :

• déficits sensoriels

• déficits intellectuels

• inadaptations des méthodes d’apprentissages

• troubles émotionnels (lié au contexte familial, famille éclatée, enfants insécurisés sur le plan familial ne sont plus disponible pour l’école, phobie scolaire)

• manque de motivation liée à des facteurs environnementaux (parents illettrés, multilinguisme,)

2. Les bases de l’apprentissage

Lire, écrire, compter, ces apprentissages sont la base du cursus scolaire. Un enfant connaissant des difficultés en ces domaines court un risque accru de marginalisation, voire de stigmatisation, et une difficulté ultérieure d’insertion sociale. Les principaux troubles des apprentissages scolaires sont la dyslexie (trouble spécifique de la lecture), la dyscalculie (trouble spécifique du calcul) et la dysorthographie (trouble spécifique de l’expression écrite)

Le phénomène transitionnel

L’enfant a une relation primaire à la réalité basée sur l’illusion c’est-à-dire que l’enfant crée lui-même l’objet désiré, il a l’illusion de créer l’objet qu’il désire.

Il y a donc une zone d’illusion entre ce que l’enfant croit et ce que la mère lui apporte. C’est une zone intermédiaire entre la personnalité de l’enfant et la neutralité de la mère. C’est l’espace potentiel ou l’espace transitionnel.

Le jeune que l’on associe au quotidien de l’animal, c’est-à-dire à son espace temporel, nous permettra de construire un programme, un projet qui va le stimuler, le responsabiliser, lui permettre de se prendre en main de prendre ou reprendre confiance en lui. Ce qui laisse à dire que l’animal est un excellent partenaire d’affectivité, d’estime en soi, de capacité de faire, d’équilibre, de responsabilité, de dialogue, d’ouverture envers les autres. L’animal est un communiquant remarquable pour les jeunes.

Programme

09h15 – 09h40
Ouverture de la journée professionnelle,
par Monsieur François BEIGER.
Fondateur et Président de l’Institut Français de zoothérapie, éthologue, ethnologue, spécialiste en communication triangulaire « Homme – Animal – Nature »

L’animal médiateur – son éducation son rôle…

09h40 – 10h20
Mme Brigitte PASDRMADJIAN
Infirmière scolaire Intervenante professionnelle en médiation par l’animal.

L’animal et l’enfant DYS dans les écoles, une aide incontestable

10h20 – 11h00
Mme Myriam MICHELIN
Intervenante professionnelle Assistante sociale en faveur des élèves à besoins éducatifs particuliers

11h00 – 11h20 : Pause

11h20 – 12h00
Mme Gaëlle DIBOU
Psychologue clinicienne zoothérapeute,
Travaille en cabinet Spécialiste sur les enfant HP – HPIE

12h00 – 12h25 : Le temps des questions

12h25 – 13h50 : Déjeuner offert par IFZ

13h50 – 14h15
Mme Myriam BENOIS

Professeur des écoles, développe un projet d’accueil d’un chien médiateur dans une classe d’école primaire. Elle intervient également en médiation par l’animal auprès d’enfants en difficultés scolaires ou relationnelles dans un cadre associatif.

14h15 – 14h50
M. Olivier DERYCKE,

Sophrologue, et Zoothérapeute.
Intervenant professionnel en médiation animale auprès des principaux acteurs de l’Aide Sociale à l’Enfance et auprès de la Protection Judiciaire de la Jeunesse.

14h50 – 15h25
M. François BEIGER « Un chien à l’école », un projet que je porte de longue date, la zoopédagogie en qualité de soutien scolaire et de prévention contre les problèmes scolaires DYS, phobie scolaire, HPI, HPE, MP, TED, TDA/H, harcèlement…

15h25 – 15h45 : Pause

15h45 – 16h25 :
Mme Valérie JOURDAIN
Enseignante spécialisée, intervenante professionnelle en médiation par l’animal, chef d établissement du collège Immaculée Conception de Buzançais dans lequel la médiation animale a pris une très grande place.

16h25 : Le temps des questions

16h45 – 17h00 : Debriefing de la journée

Infos pratiques

Le colloque aura lieu le 11 septembre 2024, à la Cité des Sciences, 30 avenue Corentin Cariou 75019 Paris, France

Depuis le quai du tramway et les arrêts de bus Porte de la Villette, vous accédez à la Cité directement par une rampe d’accès dont la pente est inférieure à 4%.

Contact accessibilité : info.handicap(at)universcience.fr

Conférences